Jupiler Pro league en streaming sans devoir payer

Finlande - Belgique : une patience payante, mais stressante

Cette actualité vous est proposée par Webfoot.be
Les diables terminent sur le meilleur résultat comptable 9 points sur
Après leur victoire face à la Finlande, les Diables Rouges affronteront le Portugal en huitième de finale

Les diables terminent sur le meilleur résultat comptable ; 9 points sur 9

Troisième match de phase de groupe et nouveau remaniement complet de l’équipe belge par un Roberto Martinez cherchant toujours les bonnes combinaisons pour amener notre équipe le plus loin possible dans la compétition. Et force est de constater que les Diables Rouges, lorsqu’il fait 29°C à l’ombre ne manquent pas de patience pour atteindre leurs objectifs.

La première que n’auront pas manqué de remarquer les supporters des Diables, c’est que, pour la première fois, le trio infernal était à nouveau réuni dès l’entame de la rencontre. Des pépins physiques d’ordres divers et variés avaient en effet écarté Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Axel Witsel de la possibilité d’être titularisés. C’est désormais chose faite et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aucun des mousquetaires n’a failli à la tâche.

La Finlande a joué en 11-0-0

Premier constat : la Finlande est venue au stade Krestovski de Saint-Pétersbourg avec la ferme intention d’obtenir le point du match nul. Pour atteindre cet objectif, l’idée assez simple de placer tous leurs hommes en défense et d’éventuellement s’essayer à des reconversions offensives a été privilégiée. Et les tentatives de Romelu Lukaku, Kevin De Bruyne – dont le slalom entre les défenseurs restera dans les annales – ou encore le tir d’Axel Witsel ne permettront pas, en première mi-temps, de faire plier cette défense à onze.

Un retour des vestiaires plus animé

Si la première mi-temps se termine sur une inquiétude quant à un choc subit par Eden Hazard, le début de deuxième mi-temps est à mettre à l’actif des Finlandais, du moins dans les premières minutes. En effet, deux actions assez agressives ont laissé imaginer à un public un peu endormi par le spectacle soporifique offert jusque-là que les choses allaient peut-être changer. Mais, très vite, les hommes de Roberto Martinez ont repris la main. Et si Thibaut Courtois a dû y aller d’une parade comme il en a le secret à la 62e minute, c’est bien Eden Hazard, servi à merveille par Kevin De Bruyne, qui nous fera tous espérer une victoire.

La technologie au service des Finlandais

A la 67e minute, la délivrance se présente enfin aux Diables Rouges. Une fois encore merveilleusement servi par Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku fait trembler les filets finlandais. Tout à leur joie, les Belges ne remarquent d’ailleurs pas tout de suite que le VAR a été demandé. En coulisses, on trace des lignes et on détermine que Romelu Lukaku était bel et bien hors-jeu pour l’équivalent d’un lacet (et ce n’est presque pas une image). Le but est annulé. Cela aura pour effet de décupler l’envie de marquer de l’ensemble de l’équipe.

Vermaelen délivre les Belges grâce au gardien finlandais

On retrouve Kevin De Bruyne – que l’on qualifiera aisément d’essentiel – dans l’action suivante. Sur un corner, il offre la possibilité à Vermaelen de frapper de la tête. Et si le ballon a d’abord été s’écraser sur le poteau de la cage finlandaise, c’est bien le rebond sur le visage d’Hradecky qui permettra à la balle de franchir la ligne. Les Finlandais allaient devoir se déployer pour atteindre leur objectif initial, soit un partage afin d’obtenir le point leur permettant d’être deuxième du groupe voire meilleur troisième.

Romelu Lukaku marque son 63e but

Sans doute un peu énervé par le fait que son premier but a été annulé pour un hors-jeu très technologique, Romelu Lukaku n’a pas manqué une occasion de se retrouver dos au but – la position qu’il préfère – pour, dans un demi-tour faisant appel à toute sa puissance, envoyer un boulet de canon dans les buts adversaires. Un scénario parfaitement servi par Kevin De Bruyne – encore lui – à la 81e minute. Romelu Lukaku a donc pu inscrire son 63e but en équipe nationale.  

On notera aussi les montées de Benteke et Vanaken, prouvant que notre équipe ne manque pas de ressources. Pour preuve, la Belgique réalise à nouveau l’exploit de sortir de sa phase de groupe avec un maximum de points au compteur comme elle l’avait fait aux Coupes du Monde 2014 et 2018.

Renforcez votre connexion Internet et rendez-vous avec les Diables rouges

Une chose est certaine : vous n’avez pas envie de rater le moindre match des Diables Rouges. Votre chance ? Pouvoir regarder ces matchs qui s’annoncent passionnants sur votre écran d’ordinateur, avec une ‘simple’ connexion Internet (découvrez ici comment visionner gratuitement et en direct les matchs qui vous passionnent, et ce, avec une simple connexion Internet).

Thèmes :diablesrouges, euro2020, finlande, romelulukaku